le xylophone : démontage et nettoyage.

Répondre
-m------p-
Dept: 000
Collec Perso: 2 flips
Rech/Achete: 4 flips

le xylophone : démontage et nettoyage.

Message par -m------p- » dim. 14 05, 2006 21:04

Le Xylophone, ou Métallophone comme l’a si justement fait remarquer un éminent « chatteur » de ce site, qui se reconnaîtra, est la quête du graal de tout collectionneur. Outre l’aspect sonore, il permet au collectionneur de dire avec fierté : « mon jeu est complet ». Si l’absence de cet accessoire n’empêche nullement le flipper de fonctionner, il fait partie de son univers au point que plusieurs publicités radio, même récentes, laissaient entendre le bruit caractéristique d’un xylophone pour suggérer la présence d’un flipper dans un bistrot.

Cependant, à l’instar d’un flipper dans son jus qui est dans la majorité des cas en panne, le xylophone peut également tomber en panne.
Détail du xylo avec sa caisse de résonance à trois tailles différentes, puisqu’il y a trois sons différents.

Image

Son fonctionnement est pourtant extrêmement simple : trois bobines, trois lamelles, une partie support métallique et une caisse de résonance. Mais voila, cette saloperie de mousse noire, qui est sans doute la même que sur les backglass, est souvent responsable du blocage d’un ou plusieurs plongeurs.
Les branchements on été correctement effectués, mais un son ne donne pas, ou plusieurs.
Démonter le xylo de son support est aisé, trois vis en triangle seulement, la vis support ne nécessitant pas d’être enlevée.
Prendre le xylo dans une main et le retourner comme les « boîtes à vache » de notre enfance, appelées plus communément « boîte à meuh……… » aux guignols de l’info à une certaine époque, permet du premier coup d’œil de voir où est le problème. Sur la photo ci-dessous, on voit nettement qu’un des plongeurs ne touche pas « sa » lamelle, il est donc grippé.

Image

La deuxième partie du démontage est également simple : deux vis en haut et deux en bas.

Image

Admirez la partie support métallique avec ses deux fenêtres qui laissent apparaître les pattes de support de la caisse de résonance en plastique.

Image

Détail de la partie bobines, démontée.

Image

Voici la responsable : la mousse noire qui amortit le plongeur lors de la retombée de celui-ci.
Sur la photo, on voit nettement la partie écrasée par le plongeur à force de millions d’aller et retour…non seulement la partie sous le plongeur s’écrase mais finit par coller à la partie métallique du plongeur, s’incruste et remonte dans le fourreau. A la longue, le grippage est garanti.

Image

La solution est simple : extraire le plongeur bloqué dans son fourreau en l’aidant avec un tournevis, ou autre, nettoyer à l’abrasif fin si nécessaire la tête contaminée du plongeur en n’oubliant aucun résidu et avec un chiffon fin également, imbibé de white spirit, nettoyer le fourreau en faisant traverser complètement le chiffon, il est alors facile, avec une prise de chaque côté, et en faisant plusieurs aller et retour, de bien nettoyer celui-ci. Tant qu’à faire d’avoir tout démonté, le faire également sur les autres plongeurs.
Les plongeurs correctement nettoyés.

Image

Le remontage ne doit pas poser de problème, s’assurer que les plongeurs ont bien été remis dans le bon sens, à savoir la partie plastique vers le haut car c’est elle qui est en contact avec les lamelles.

Test, on retourne le xylo une fois remonté, et… bon pour le service.

Image

Et c’est parti pour quelques années supplémentaires, après à peine 10 mn d'entretien.

L'auteur de cet article ne souhaite plus que son pseudo y apparaisse. Il n'en conserve pas moins toute la propriété intellectuelle. Merci à lui.

Répondre